Maison Blanchétoile

Confrérie RP - Le Seigneur des Anneaux Online - Serveur Estel


    Affaires Internes

    Partagez

    Dren

    Messages : 5
    Date d'inscription : 10/03/2009

    Affaires Internes

    Message  Dren le Mar 10 Mar - 16:39

    Dren quitta l'auberge du Poney Fringant, son front barré d'un pli soucieux. Sa démarche, rendue quelque peu incertaine par l'alcool, n'en demeurait pas moins rapide. Décidément, les choses se compliquaient bien plus qu'il ne le craignait. Qui plus est, bien des questions demeuraient sans réponse, même si le fils de son Maître avait éclairé quelques unes des zones d'ombre qui l'intriguaient depuis quelques temps déjà.

    Que de mystères... D'abord Ser Aedred, présent dans la région de Bree depuis plusieurs jours. Bien avant l'Appel de Ser Trystiel, en fait. Qu'était il venu faire dans la région ? Hasard ? Coïncidence ? Des années d'expérience que ce soit comme enquêteur ou responsable de la sécurité de la Compagnie de Bois Argenté lui avaient appris qu'il n'en existait pas. Mais alors, que faisait il ici ? Etait-il là pour rencontrer quelqu'un ? Mais qui ?

    Bien plus grave, des soupçons pesaient au sein même de la Famille Blanchétoile. En ces temps où l'Unité aurait du régner, la division était visiblement de mise. Que penser de ce fils qui se rebellait contre son père, allant jusqu'à le voir capable du pire ? Ce n'était pourtant plus de son âge ! Il aurait du faire de son mieux au contraire pour le soutenir, plutôt que de répandre le doute ainsi.

    Et ses allégations sur un profit éventuel de Ser Etanhiael lors de l'incendie du Quartier Général de la Compagnie. Dren avait personnellement rédigé le rapport d'enquête, et connaissait l'affaire sur le bout des ongles. Il n'était en aucun cas fait mention de caisses qui auraient pu disparaître. Certes, ses conclusions laissaient planer le doute entre accident et acte de malveillance. Mais à qui aurait profité le crime, si ce n'est à l'une des compagnies commerciales rivale de celle de Bois Argenté ? Il fallait être vraiment tordu pour soupçonner ceux qui avaient le plus perdu dans l'affaire d'être à l'origine du crime. Et Ser Delbaeth semblait être encore plus difficile que lui lorsqu'il s'agissait d'accorder sa confiance.

    Dommage, il aurait pu faire un excellent agent s'il n'avait été aussi aveuglé par son esprit rebelle à l'encontre de son père. A moins bien sûr qu'il ne soit pas aussi attaché aux intérêts de la Famille qu'il ne le prétendait ? Et si, au contraire, il travaillait pour l'Ennemi ?

    Dren poussa un juron, accélérant encore le pas. Non, décidément, toute cette affaire se compliquait bien trop à ses yeux...
    avatar
    Aedred

    Messages : 105
    Date d'inscription : 27/02/2009

    Re: Affaires Internes

    Message  Aedred le Ven 17 Avr - 20:08

    Les deux hommes se tenaient face à face, simplement séparés par le bureau de chêne à la surface parfaitement ordonnée, où seuls se trouvaient un encrier et une longue plume. Malgré les sourires affichés sur leurs traits, la tension qui régnait dans la petite étude était presque palpable. Aucun ne disait mot, chacun guettant la réaction de l’autre, semblables à deux armées s’observant avant la bataille.

    Abandonnant sa barbiche qu’il lissait depuis quelques minutes à présent, Etanhiael se redressa sur son fauteuil de cuir pour poser ses coudes sur le bureau avant de rompre enfin le silence de plomb.

      « Aedred, je suis ravi que vous ayez accepté de venir à mon invitation.
      - Cela paraît naturel, dans la mesure où nous devons collaborer ensemble à la tête de la Compagnie. Vous en auriez fait autant.
      - Certes… néanmoins, je crois qu’il est grand temps que je dissipe certains malentendus. »


    Aedred plissa légèrement les paupières, le regard empreint d’une certaine méfiance.

      « Je vous écoute…
      - Ecoutez, je crois que nous sommes partis sur de très mauvaises bases. Et j’en suis seul responsable. »


    Le Rohir haussa légèrement un sourcil, attendant la suite.

      « Aedred, je dirige cette Compagnie depuis des décennies au nom de la Maison Blanchétoile. Je crois avoir fait amplement mes preuves, mais les derniers événements semblent avoir remis en cause tant d’années de bons et loyaux services.
      - Allons, Cousin, que dîtes vous là ?
      - Que voulez-vous que je crois, Aedred ? Pourquoi autrement Ser Trystiel vous aurait il nommé Intendant à mes côtés ? En plusieurs siècles, c’est bien la première fois que notre Compagnie se retrouve avec deux dirigeants.
      - Il est vrai que la situation est inhabituelle. Mais ne doutez pas que Ser Trystiel n’ait agi que pour le bien de notre Maison, et uniquement afin que je puisse vous porter assistance. En aucun il n’a j’en suis sûr douté de vos compétences ou de votre intégrité.
      - Je l’entends bien à présent. Et c’est la raison qui m’a poussé à vous inviter à cette discussion. »


    Un large sourire éclaira les traits d’Etanhiael.

      « Aedred, je sais bien aujourd’hui que vous n’êtes là que pour m’aider, et que cette place ne vous sied guère. Je suis navré cependant d’avoir éprouvé, je l’avoue aujourd’hui, un certain ressentiment à votre égard suite à cette nomination. Et je tiens à vous présenter mes excuses, car il était déplacée.
      - Je les accepte, Cousin. Après tout, j’imagine qu’effectivement cela n’a pas du être évident. »


    Etanhiael hocha la tête en signe d'agrément, sans se départir de son sourire.

      « Je suis encore navré pour cette histoire de mariage. En fait je pensais plus ou moins vous arranger, mais je me rends compte aujourd’hui que j’ai commis là un terrible impair. J’oublie parfois que tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir eu l’épouse que j’ai eu, malgré l’arrangement à l’origine de nos épousailles.

      Vous savez que Dren s’inquiétait pour votre sécurité en ces terres, et qu’il avait placé des hommes pour veiller sur vous comme il le fait à mon intention. Malheureusement ces hommes avaient dépassé leur prérogatives et se sont intéressés de trop près à vos échanges, avant de nous les rapporter. J’en suis navré, car en aucun cas je ne souhaitais vous espionner… »


    Aedred leva légèrement la main, interrompant son cousin.

      « Nous en sommes déjà expliqué, Etan. Et je suis heureux que vos hommes ne perdent plus leur temps avec moi. »


    Etanhiael hocha la tête, avant de reprendre.

      « Ecoutez, Aedred, je sais que mes belles paroles ne vous sauraient vous convaincre mieux que mes actes. Tenez, jetez un œil à ce que le Chef Dren est parvenu à récupérer. »


    Joignant le geste à la parole, l’homme ouvrit l’un des tiroirs de son bureau et en tira une liasse de documents qu’il tendit à son interlocuteur.

    Ce dernier parcouru rapidement ceux-ci, les yeux écarquillés par la surprise.

      « Comment…
      - La question n’est pas là, Aedred. Ceci me permettra je crois de me faire pardonner prochainement. »


    Le Rohir leva les yeux vers son cousin, et sourit. Un sourire franc et massif.

      « Etan… je ne sais pas quoi dire.
      - Allons Aedred, j’ai commis quelques impairs récemment, je ne fais que les réparer. Mais à présent, nous avons une Compagnie à administrer. Il faut nous entendre sur ce que nous allons faire.
      - Avec joie, mon cousin... »

      La date/heure actuelle est Mar 20 Nov - 3:14